Boulanger

Boulanger

Conseils du pro

> Accueil > Conseils du pro > Imprimer cette page

Conseils du pro

Le choix

  • Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver au milieu de toute la variété de profils de plinthes et cadrages offerts sur le marché. Une règle élémentaire à respecter : le cadrage doit toujours être plus épais que la plinthe. Le choix des profils est une question de goût, mais on priorisera les mêmes courbes et bosses afin d’obtenir un ensemble harmonieux.
  • Les tendances actuelles sont aux moulures de forts volumes. On peut conférer davantage de volume à des moulures existantes en appliquant au haut ou au bas de celles-ci des moulures de plus petites tailles. En peignant l’espace entre les des moulures de la même couleur que les murs, on obtiendra une illusion parfaite.
  • Sous-sol et salles de bain.
    Les moulures de MDF étant sensibles à l’humidité et aux variations de température, il n’est pas recommandé de les utiliser au sous-sol ou dans la salle de bain à moins d’appliquer une couche de peinture sur les quatre faces de la moulure. Après la pose, scellez le haut et le bas de la moulure avec un produit approprié.
  • La dimension des o’gees
    Tout est question d’équilibre. Ainsi, on peut dire qu’un o’gee de 3 ½ po habillera de belle façon une pièce de 10 pi x10 pi ou de 10 pi x12 pi. De même, un o’gee de 4 ½ po conviendra très bien à une pièce de 12 pi x12 pi ou plus. La couleur peut également jouer un rôle prépondérant.
  • Le terme « gorge » peut aussi désigner les gros o’gees que l’on nomme également gorges creuses ou gorges françaises. Ces dernières se coupent et se posent comme des o’gees.

La pose

  • Laissez vos moulures s’acclimater durant 24 à 48 heures dans la pièce où elles seront installées.
  • La hauteur standard d’une cimaise varie entre 36 po et 42 po à partir du sol. La hauteur des plafonds ainsi que la hauteur de la plinthe influencent la décision. Bien qu’une hauteur de 38 po paraisse souvent idéale, vous devrez tenir compte des contraintes existantes : systèmes de climatisation ou de chauffage, prises ou interrupteurs électriques, etc.
  • Il est utile de savoir qu’il existe des plinthes et des cimaises encochées spécifiquement conçues pour la finition des murs de lambris.
  • Les o’gees combinés avec plusieurs moulures.
    Il est beaucoup plus facile de couper et d’installer un o’gee combiné plutôt qu’un o’gee composé d’une seule pièce. La raison en est simple : combinées les unes aux autres, des moulures plus petites sont plus faciles à manipuler, à tailler et à ajuster que les o’gees plus massifs.
  • Lors de la coupe des coins intérieurs gauches et droits des o’gees, taillez la pointe arrière à l’aide d’un couteau de type Exacto. Cela facilitera les ajustements car les coins de murs ne sont jamais parfaitement à 90 degrés.
  • L’utilisation des coins pré-assemblés pour les o’gees, des coins pour plinthes, des rosettes et des socles vous évitera d’effectuer des coupes à angles. Vous ajouterez du même coup, un supplément de style à vos moulures.
  • Vous ne devriez pas avoir à poncer les coupes si vous utilisez une lame bien affûtée. Sabler risque de modifier l’angle ou la courbe de la moulure.
  • Avec le bois franc, il est conseillé de pré-percer la moulure avant de la clouer afin d’éviter le fendillement, en particulier si vous utilisez des outils manuels.
  • Utilisez un ciseau à moulure pour tailler les petites moulures. Sa table d’angles vous assurera des coupes propres quel que soit l’angle désiré.
  • Lors de la pose de caissons muraux, vous pourrez mieux évaluer les dimensions et les quantités requises en utilisant préalablement du ruban cache. Ce procédé simple vous donnera une bonne idée du résultat final tout en vous évitant bien des déceptions et… du gaspillage.

La finition

  • Si vous investissez dans des moulures à teindre, effectuez au préalable un test de teinture afin de vous assurer du résultat final. Il est très important de faire les tests sur la même essence de bois et sur une pièce sablée au même grade de papier à poncer.
  • Il est suggéré de peindre les moulures dans un ton de lustre plus élevé que celui des murs. Cela mettra en valeur les courbes des moulures tout en facilitant leur entretien.
  • Lorsque bien maîtrisé, l’art du faux-fini peut donner aux moulures de MDF un aspect de bois naturel.